ENGLISH | FRANÇAIS | DEUTSCH | ITALIANO | РУССКИЙ | ΕΛΛΗΝΙΚΑ
 
 













Αgkeria
Le village Agkeria est situé à 12 km de Paroikia. En route vers le sud, vous trouverez les petites plages de Trypiti, de Glyfes et de Lolantonis. Agkeria est une région très verdoyante ce qui la rend idéale pour la randonnée pédestre dans un environnement magnifique. À 4 km au nord-est du village se situe le monastère d’Agioi Theodoroi, et environ 1.5 km plus loin la chapelle d’Agios Georgios. Toujours à pied après Agkeria, dans un environnement tout aussi agréable, la route vous mène au monastère d’Agios Ioannis Spiliotis. (Saint Jean de la Cave)

> view in map
> curiosités:
Le Musée Folklorique
 









Aspro Chorio (Village blanc):
À 2 km de Drios, Aspro Chorio voisine avec les petites plages de Trypiti, de Glyfes et de Lolantonis, mais aussi plusieurs autres beaux sites ruraux

> view in map 
 





Kostos
Le village Kostos, à 7 km de Paroikia, est construit à une altitude de 160 mètres. Trois grandes fêtes votives du village qui ont lieu pendant les mois d’été méritent un intérêt particulier: celle en mémoire d’Athanasios Parios (le 24 Juin), celle d’Agia Marina (le 17 Juillet) et celle d’Agios Panteleimonas, patron saint du village (le 27 Juillet). Le monument d’Athanasios Parios, qui a développé une grande activité littéraire et a enseigné dans diverses régions de la Grèce pendant les moments critiques de la Révolution Grecque contre l’occupation Ottomane, domine l'entrée du village. Ça vaut la peine de visiter sa maison, située au sud du monastère d’Agios Panteleimonas. Le visiteur peut se promener dans les ruelles étroites du village, peintes à la chaux et profiter en été des moments de fraicheur dans le café traditionnel, sur la place pavée.

> view in map
> curiosités:
Le monastère d’Agios Panteleimonas
Le monastère d’Agia Marina
La maison d'Athanasios Parios
 





Lefkes
Le village Lefkes, à 11 km de Paroikia, est un très joli village montagnard tout verdoyant, situé au centre de l'île, en forme d’amphithéâtre, à une altitude de 250 m. Le village conserve la couleur authentique des Cyclades et n'a pas étémodifié par l'invasion du tourisme; des maisons typiques toutes blanches, des bancs de pierre contre le mur badigeonnés en blanc, des puits et des ruelles toutes propres, pavées de marbre. Partout on distingue des exemplaires d'architecture folklorique qui marient harmonieusement le style néo-classique à l’esthétique de la mer Égée. Les voitures s’arrêtent sur le parking à l'entrée du village, et les déplacements se font à pied.

L'église d’Agios Ioannis Vaptistis (Saint Jean Baptiste) est décorée d’icônes post-byzantines qui existaient déjà dans les petits temples anciens, ainsi que des créations plus récentes par des peintres connus et des peintres d’icônes Pariens. Chaque année, le soir du 29 Août, la fête du saint, il y a une grande fête organisée.

À part le temple imposant d’Agia Triada (la Sainte Trinité), d’autres petites églises dispersées dans tout le village, cachées dans les ruelles, se trouvent en compétition, l’une plus ancienne et plus belle que l’autre: Agia Varvara, sur la rue principale, construite sur les ruines de l'église médiévale de la Résurrection (Anastaseos), Agia Theodosia, avec des icônes et des représentations du 17ème siècle, Agia Aikaterini, au village Pano Chorio (le Village Supérieur), Agia Paraskevi, qui est considérée la première église de la première colonie qui fut établie à Lefkes au 15ème siècle, et bien d’autres.

Autour du village, éparpillés entre les belles pentes, se dressent les monastères d’Agia Kyriaki, d’Agios Ioannis Kaparos (Saint Jean Kaparos), d’Agios Ioannis Theologos (Saint John Théologien) et d’Agios Georgios Langadas (Saint Georges de Langada).
Le village Lefkes compte aujourd’hui environ 800 habitants permanents. Amis du progrès, ces personnes jouent un rôle important dans la vie culturelle de l'île.

Il faut encore noter un Musée Folklorique remarquable. L’atelier de céramique d’Ioannis et Virginie Kydonieas, qui, depuis 40 ans, créent des pièces de poterie magnifiques dont les dessins sont inspirés de la tradition populaire de l’île, se trouve à l'entrée du village. En été, l'association culturelle locale "Yria" organise des festivals de musique, des séances théâtrales et des danses traditionnelles.

On y trouve des hôtels, des chambres à louer, des cafés et des fameuses tavernes qui offrent les spécialités locales. Il faut juger Lefkes comme la retraite idéale pour ceux qui souhaitent passer des vacances paisibles.

> view in map
> curiosités:
Musée du Folklore Cycladique
Les églises du village
 





Marathi:
Dans le village pittoresque de Marathi, à 5 km au nord-est de Paroikia, on rencontre les anciennes carrières de "Paria Lithos" (La Pierre Parienne). Des grandes galeries de presque 200m de long s'étendent en grande profondeur et sont accessibles par trois entrées. A gauche de l'entrée sud il y a un relief de l’époque hellénistique, avec des belles représentations partiellement préservées, qui porte une inscription antique, dédié aux Nymphes, déesses vénérées dans la région, d’où d’ailleurs provient le nom "Carrière des Nymphes". On y trouve encore aujourd'hui des nombreux piliers qui soutenaient les galeries, plusieurs échelles, des murs de soutient et un bon nombre de morceaux de marbre.

Le marbre parien constitue encore aujourd'hui un objet d’étude et d’admiration dans le monde entier. Le monastère d’Agios Minas et le couvent des femmes de Panagia Thafanou (la Vierge de la Révélation) sont également remarquables.

> view in map
> curiosités:
Les anciennes carrières de "Parias Lithos" (La Pierre Parienne)
 





Marmara
Le village Marmara tient son nom de la multitude des marbres qui ornaient les maisons riches et les temples. Aujourd'hui, il est un village cycladien typique, tout propre, avec des ruelles étroites peintes à la chaux et des cours fleuries. Les églises du village sont innombrables et elles sont toutes maintenues en excellent état. Elles sont construites avec des fragments des temples antiques de la région. Le visiteur peut toujours admirer les vasques de marbre, où les femmes du village lavaient les vêtements dans le temps, et se balader aux "volta" (promenade). Au-delà du village se trouve la plaine de Marmara, la région la plus fertile de la production agricole de Paros. Elle était autrefois une vaste olivaie qui fut incendiée par les Vénitiens. Jusqu’à la plage de Molos s’étendent les "prairies" (livadia), des petits vergers clôturés de roseaux et d’osiers.

> view in map
> curiosités:
  Si vous vous trouvez le Vendredi Saint à l'église Koimiseos tis Theotokou (l’Assomption de la Vierge) vous pourrez suivre la procession de l’Épitaphe à travers les allées étroites du village, où se déroule la Passion du Christ par des représentations de la Cène, de la Crucifixion etc. par des jeunes hommes et des jeunes femmes du village.

Chaque année, le 7 Septembre, à la veille de la fête de l’église Pera Panagia (La Vierge Lointaine), des manifestations diverses sont organisées par des groupes de danse, accompagnées de petits plats traditionnels et du vin du pays.

 





Marpissa
Le village Marpissa porte le nom mythologique de la fille du roi d'Étolie Evinos, tel qu’Homère le mentionne dans l'Iliade (vers I 555 à 564), qui a été la "pomme de discorde" entre le dieu Apollon et Idas, le fils du roi de Messénie. Marpissa est construite en amphithéâtre sur une colline, à une altitude de 40 mètres, près de la mer, à 17 km à l'est de Paroikia. Il est un village avec des très belles maisons du 16e et 17e siècle, des moulins pittoresques, des églises traditionnelles, un climat doux, une architecture intéressante et des trésors artistiques inestimables. Dans la localité traditionnelle il y a des tavernes et des cafés.

La cathédrale de Metamorfosi (Transfiguration), relativement moderne (1960), est construite en style byzantin, le toit et la coupole recouverts de tuiles. Près de l'église se trouve le Musée Byzantin et très près le Musée de Sculpture N. Perantinos. À la place d’Agios Nikolaos est situé le Musée Folklorique.

Entre Marpissa et Marmara on rencontre le monastère du Pantocratoras (17e siècle) et entre Marpissa et Prodromos le monastère d’Agios Panteleimonas (1655). À l’est de Marpissa s'élève la colline de Kefalos où existent les ruines du château vénitien de Nikolaos Somaripas. On y trouve aujourd’hui en très bon état le monastère d’Agios Antonios, du 16e siècle. Dans la cour du temple on distingue des anciens chapiteaux, tandis que la chaire de l'église repose sur un chapiteau renversé antique. Outre les ruines du château, sur le site on distingue des ruines des temples du début du 15e siècle. À l’ouest de Marpissa, sur la masse montagnarde, se trouve le monastère d’Agios Georgios Lagadas, du 16e siècle. Le monastère, récemment rénové, peut être visité.

Si vous vous trouvez dans le village le Vendredi Saint, vous serez impressionnés par la représentation de la Passion du Christ, tandis que le Dimanche de Pâques a lieu une grande fête grecque authentique. La fête principale de Marpissa se situe le 6 Août, quand la Transfiguration du Sauver est célébrée et sont alors organisées diverses manifestations culturelles.

> view in map
> curiosités:
Musée Folklorique
Musée de la Sculpture Nikos Perantinos
Les églises traditionnelles du village
Le monastère du Pantokratoras
Le monastère d’Agios Panteleimonas
Le monastère d’Agios Antonios
Le monastère d’Agios Georgios Lagadas
Pâques à Marpissa
 





Naoussa
Construite sur une baie en toute sécurité, aux côtes nord de Paros, Naoussa est sans doute l'un des ports les plus pittoresques de la mer Egée et possède la plus grande flotte de pêche dans les Cyclades. Dans le petit port abrité, avec des dizaines de bateaux de pêche, bat le cœur de Naoussa. À nos jours, les anciens entrepôts des pêcheurs sont transformés en bars, cafés et ouzeries (tavernes d’ouzo) qui servent des petits plats de fruits de mer frais. Naoussa a un grand développement touristique avec des dizaines d'hôtels, chambres à louer, campings, agences de tourisme, agences de location de voitures, restaurants, magasins, une vie nocturne intense. L'intérieur de Naoussa est façonné par des rues étroites, blanchies à la chaux selon la tradition cycladienne, tandis qu’autour s’étendent des plages merveilleuses. Naoussa, avec sa position stratégique, a joué un rôle important dans l'histoire de l'île, comme en témoignent les anciennes colonies (colline Koukounarion), le cimetière protocycladique (Plastira) et le château fort vénitien du côté nord du port. Autour de Naoussa existent six monastères d’un grand intérêt architectural et des fresques splendides, le monastère de Logovarda, Ai-Yannis Detis, la cathédrale Koimisis tis Theotokou (de l’Assomption), le monastère d’Agios Athanasios, l'église médiévale d’Agios Georgios.

Les habitants de Naoussa sont des gens vivants qui adorent s'amuser, danser et chanter. Chaque été, le premier Dimanche de Juillet, ils organisent des fêtes dédiées au vin et au poisson.

Une grande fête est également la "Nuit des Corsères" (Koursariki), le 23 Août, où a lieu la représentation de l’invasion des pirates dans le port par les habitants du village. À Naoussa, il y a aussi les fameux groupes de danse grecque qui apprennent aux jeunes les danses traditionnelles et se donnent en spectacle au public.

> view in map
> curiosités:
Les anciens lotissements sur la colline de Koukounaries
Le cimetière protocycladique
Le château fort vénitien du côté nord du port
Le monastère de Logovarda
L’église d’Ai-Yannis Detis
La cathédrale Koimisis tis Theotokou (l'Assomption)
Le monastère d’Agios Athanasios
L'église médiévale d’Agios Georgios
 





Paroikia
Paroikia, la capitale de l'île, est construite environ au milieu de la côte ouest de Paros, autour d'une grande baie protégée. Elle est le centre de toute activité administrative et économique ainsi que le port passager et commercial. Son nom date de l'époque byzantine, quand le temple d’Ekatontapyliani (aux 100 portes) occupait plusieurs habitants de l’île, qui étaient des étrangers domiciliés (paroikoi), comme métayers.

Paroikia est une ville dont les services répondent à tous les besoins de ses visiteurs. On peut trouver les branches de la plupart des banques, des bureaux de poste, des centres de santé, des agences de tourisme, des agences de location, l’accès Internet, etc. Des dizaines d'hôtels, chambres à louer et campings donnent aux visiteurs la possibilité de choisir le type d’hébergement qui leur convient. Cependant, nous tenons à les informer que le séjour parfait est assuré en réservant à l'avance un hébergement officiel de l'île, et nous les conseillons de ne pas avoir confiance à quiconque leur offre un logement au moment de leur arrivée au port de Paroikia.

Dans les ruelles de la vieille ville autour du château, ainsi que sur la rue qui longe la mer, il y a des petits magasins de toute sorte pour vos achats, mais aussi des tavernes traditionnelles et des restaurants qui offrent des amuse-gueules ainsi que des plats de la cuisine locale, grecque et internationale. En outre, à Paroikia vous trouverez des cafés, des bars innombrables, des locaux avec la musique animée (live) et des clubs qui offrent au visiteur la vitalité pour s’amuser jusqu'aux petites heures du matin.

Le coucher de soleil à Paroikia offre des images d’une beauté unique, tandis que derrière l'image cosmopolite de Paroikia se cache une ville charmante qui révèle aux yeux du visiteur son passé riche. Les ruelles étroites vous conduiront à la coexistence des maisons traditionnelles des Cyclades et des manoirs néoclassiques, des monuments anciens, des ponts, des fontaines et des petites églises qui composent une mosaïque de styles et d'époques. Un grand intérêt présente la visite d’Ekatontapyliani, du Musée Archéologique, de l'ancien cimetière, de la colline du château vénitien, de l’Asklepeion, de Pythion, de Délion et la basilique paléochrétienne.

> view in map
> curiosités:
L’église Panagia Ekatontapiliani
Le Musée Archéologique
L’ancien cimetière
La colline du château Vénitien
L’Asklepeion
Le Pythion
Le Délion
La basilique paléochrétienne

 





Prodromos
À 5 km de Lefkes on rencontre Prodromos, un village pittoresque, avec des rues toujours fraîchement peintes à la chaux, des maisons toutes blanches, de belles églises et de monastères remarquables. Prodromos tire son nom de l'église d’Agios Ioannis Prodromos (Saint Jean Baptiste), un bâtiment du 17e siècle. Dans le village il y a des cafés traditionnels et des tavernes.

Pour ceux qui aiment la randonnée, le sentier byzantin, reliant Lefkes à Prodromos, offre un trajet unique qui dure une heure et demi environ. Le sentier qui a été construit il y a 1000 ans, est pour la plus grande partie couvert de grandes dalles de marbre.

Le Vendredi Saint, à midi, après la descente de la Croix de Jésus, l’association culturelle locale offre à tout le monde la soupe traditionnelle aux pois chiches, et la poulpe. La nuit du Vendredi Saint, pendant la procession de l’Epitaphe, les enfants et les jeunes du village raniment la Passion du Christ.

Chaque année, le 24 Juin, jour de la fête d’Agios Ioannis Prodromos, ravive aussi l’ancienne coutume de "Kleidonas" (le fait de faire brûler les guirlandes de fleurs du 1er Mai, de porter la cruche sans parler, de danser les danses traditionnelles, etc.) Le 27 Juillet, le jour de la fête d’Agios Panteleimonas, la place du village accueille la foire traditionnelle.

> view in map
> curiosités:
Le sentier Byzantin
 

 

 




ENGLISH | FRANÇAIS | DEUTSCH | ITALIANO | РУССКИЙ | ΕΛΛΗΝΙΚΑ
contactez-nous
mettez votre publicité ici
politique de protection